Have you seen the workshop reports?

Click here to browse through the sessions!

Bulletin

Recevez toutes les dernières actualités

NAME

EMAIL

captcha

Tweets

  • New tweet coming soon...
    really soon...
  • IACC

    Speakers

    Who to expect in Bangkok?

    Au cours de l’IACC, des séances plénières engageront l’auditoire dans des discussions proactives à propos des défis mondiaux actuels. Les Dirigeants du monde et les experts se joindront au jury d’entretien afin de débattre et de suggérer des solutions pour garantir un futur commun durable. Ci-dessous quelques orateurs pouvant contribuer aux débats:

    Patrick Alley

    IACC

    Patrick Alley is a Co-founder and Director of Global Witness, which focuses on preventing conflict and corruption arising from the use of natural resources. Mr. Alley focuses on tackling the trade in Conflict Resources (natural resource trade that can cause, perpetuate and fund conflict).

    In particular Mr. Alley works on the Democratic Republic of Congo, Liberia and Cote d’Ivoire, and also leads Global Witness’ campaign against industrial logging. He has taken part in over fifty field investigations in South East Asia, Africa and Europe.

    Manish Bapna

    IACC

    Manish Bapna joined WRI as its executive vice president and managing director in June 2007. His interests and expertise are in international development with a particular focus on rural poverty and natural resources. He oversees institutional and program strategies, approves new lines of work, and is responsible for WRI’s day-to-day management. Under his leadership, the institute has developed a five-year strategic plan and is in the process of deepening its engagement in both China and India.

    Previously, he was the executive director of the nonprofit Bank Information Center (BIC), whose mission is to protect rights and promote sustainability in the projects and policies of international financial institutions. Bapna presided over considerable growth at BIC, including sizable increases in staff, funding and influence, especially in developing countries.

    Bapna has also served as a senior economist and task team leader at the World Bank, where he led multidisciplinary teams in designing and implementing community-driven water, watershed, and rural development projects in Asia and Latin America. Several of the projects he helped develop received “excellence awards” by the Bank and were recognized as highly successful by independent observers. For more information, please see his bio on the WRI website, available here.

    Mary Boakye, Consultant

    IACC

    Mary is one of the UK’s leading lawyers on African matters. She now heads the Africa Financial Markets group and is a member of the firm’s Africa Committee. At her previous firm, as a joint English solicitor and New York attorney, she was part of the US/International Capital Markets team.

    She has extensive experience in international finance and capital markets having acted for a wide variety of clients including investment banks, IFIs, corporates, parastatals and government.

    She has particular experience of capital markets transactions in Africa. Mary serves as a member of the Technical Committee for the World Bank/AfDB All-Africa Conference on Law Justice and Development. A former member of the Business Contact Group (Commission for Africa) and former chair of the ABA’s Africa Committee, Mary is a regular speaker on a variety of subjects, including legal aspects of doing business in Africa.

    Mary is also founder and co-chair of UNICEF’s Day of the African Child Committee.

    Alan L. Boeckmann

    IACC

    Alan L. Boeckmann est Président du Conseil d’administration et Directeur général de Fluor Corporation ; l’une des compagnies leader et parmi les plus grandes du monde dans le domaine de l’ingénierie, de l’approvisionnement, de la construction et des services de maintenance. Avant d’acquérir son poste en février 2001, Boeckmann était le président et chef de l’exploitation du Fluor depuis janvier 2001

    Il a été président et chef de la direction de Fluor Daniel, la division d’ingénierie et de construction de Fluor Corporation, et président du groupe Fluor Daniel’s Energy & Chemicals, de Fluor Daniel’s Chemicals, de la société d’exploitation Plastiques & Fibres, et du groupe d’entreprises Chemical Processes & Industrial. Avant, il a servi comme vice-président de l’unité d’affaire de la compagnie ayant formé l’alliance DuPont et comme leader fonctionnel de l’ingénierie

    Depuis son arrivée à Fluor en 1974 comme ingénieur, Boeckmann a occupé divers postes d’encadrement, et effectua diverses missions en Californie, au Texas, en Caroline du Sud, en Afrique du Sud et au Venezuela. Actif dans une variété d’affaires et d’organisations professionnelles, Boeckmann est président des conseils d’administration de BHP Billiton et du National Petroleum Council. Il est membre du Business Roundtable et du Forum économique mondial. De plus, il soutient activement la United Way et les Clubs Garçons et Filles d’Amérique (Boys and Girls Clubs of America).

    Magdalena Sepúlveda Carmona

    IACC

    Magdalena Sepúlveda Carmona est l’experte indépendante sur la question des droits de l’homme et l’extrême pauvreté au Bureau du Haut Commissaire des droits de l’homme des Nations Unies, depuis mai 2008. Sepúlveda est une avocate chilienne et travaille actuellement comme directrice de recherche au Conseil international sur la politique des Droits de l’Homme. Elle détient un doctorat en droit international des droits de l’homme de l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas et un LL.M en droit relatif aux droits de l’homme de l’Université d’Essex au Royaume-Uni. Elle donne des cours dans plusieurs universités en Amérique latine et a fourni une assistance technique et desla formations sur les droits de l’homme pour des ONG et des OIG. Mme Sepúlveda a travaillé en tant que chercheuse à l’Institut néerlandais pour les droits de l’homme, en tant qu’avocate à la Cour interaméricaine des droits de l’homme, et en tant que co-directrice du Département de droit international et des droits de l’homme à l’Université pour la paix des Nations Unies à San Jose, Costa Rica. Elle a aussi servi en tant que consultante au Département de Protection Internationale de l’UNHCR et plus récemment au Conseil Norvégien de Réfugiés en Colombie. Elle a été nommée Experte indépendante sur la question des droits de l’homme et l’extrême pauvreté par le Conseil des droits de l’homme en mars 2008 et a pris ses fonctions le 1er mai. Pour plus d’informations, voir le site du OHCHR des NU, disponible ici.

    Paul Collier

    IACC

    Paul Collier est un expert célèbre dans les domaines de sciences économiques et de développement. Il a publié le ‘Best-Seller’ ‘The Bottom Billion’ qui est considéré comme un ouvrage des plus persuasifs et provocateurs sur les questions politiques et économiques au sein de pays en développements. Il souligne à travers son livre des questions concernant l’incapacité des pays à faibles revenus à se développer malgré le support et l’assistance internationale dont ils bénéficient.

    Paul Collier est professeur d’économie et Directeur du centre d’études sur l’économie en Afrique à l’université d’Oxford ainsi que ‘Fellow’ de l’université ‘St. Antony’s’. Les travaux de Paul Collier, comme il est mentionné sur son

    site Internet, ont porté sur les causes et les répercussions de la guerre civile, les effets d’aides au développement et les problèmes que posent la démocratie dans des sociétés à faible revenu mais riches en ressources naturelles. Son livre le plus récent, ‘Wars, Guns & Votes: Democracy in Dangerous Places’, met en évidence la pauvreté et la violence au sein des économies les plus modestes et pauvres.

    Ses ouvrages ont faits l’objet de louanges de la par du New York Times,

    du Guardian, de l’Economist et de nombreux autres journaux. Son dernier livre, ‘The Plundered Planet: Why We Must and How We Can Manage Nature for Global Prosperity’ est dû à la mise en vente en Avril ou Mai cette année.

    Dr. Melinda Crane

    IACC

    Dr. Melinda Crane has given speeches and moderated events and discussions for a wide range of international organizations and firms. She is a frequent guest and commentator on German television and radio and regularly analyzes US policy for the news broadcaster n-tv. An experienced TV anchor, she presents the news program “Journal” and hosts the talk show “Quadriga” on Deutsche Welle-TV.

    Dr. Crane studied history and political science at Brown University and law at Harvard. She received her PhD in political economy at the Fletcher School of Law and Diplomacy. As International Affairs Consultant to the discussion show “Sabine Christiansen” she produced interviews with Kofi Annan, Bill Clinton, Hillary Clinton, and George Bush, among others.

    Her journalistic experience includes work for the “New York Times Magazine”, “The Boston Globe Sunday Magazine,” “The Boston Globe,” the “Christian Science Monitor” and German newspapers and magazines. Her areas of expertise include: transatlantic politics; energy, climate and environment; transport and communication; globalization, finance and trade; science and medicine (including pharma); migration, integration and urbanization; women, youth and education; new media and the internet.

    Peter Eigen

    IACC

    Prof. Dr. Peter Eigen est juriste. Il a exercé dans le milieu du développement économique pendant 25 ans, principalement en tant que directeur des programmes de la Banque Mondiale pour l’Afrique et l’Amérique latine. De 1988 à 1991, il occupa le poste de directeur de la mission régionale en Afrique de l’Est de la Banque Mondiale. Sous le parrainage de la fondation Ford, il fut le conseiller légal et technique des gouvernements du Botswana et de la Namibie.

    En 1993, Dr. Eigen fonde Transparency International, une organisation non gouvernementale chargée de promouvoir la transparence et la responsabilité dans le milieu du développement international. De 1993 à 2005, il fut le président de TI et préside désormais le conseil consultatif de TI. En 2005, Dr. Eigen préside le groupe international consultatif de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) et devint président de l’ITIE en 2006. En 2007, il fonde le “Berlin civil society center”, dont il préside le conseil d’administration.

    Dr. Eigen a enseigné le droit et les sciences politiques à l’université de Francfort-sur-le-Main, à la John F. Kennedy School of Governement/ Harvard, à l’université John Hopkins (SAIS), à l’université de Washington ainsi qu’au collège d’Europe à Bruges. Depuis 2002, il enseigne en tant que professeur honoraire à l’université libre de Berlin. En 2000, il reçoit le titre de Docteur honoris causa de l’Open University du Royaume-Uni, en 2004 il reçoit le titre de “Européen de l’année 2004” de la Readers Digest et en 2007, le prix “Gustav Heinemann”.

    Dr. Eigen est membre du conseil d’administration de l’ONG Kabissa, une organisation dédiée au renforcement des capacités d’organisations à but non lucratif en Afrique et du centre de droit international de l’environnement (CIEL), proposant des conseils juridiques en droit de l’environnement. Depuis 2007, Dr. Eigen est membre de l’Africa progress panel (APP) initié par Kofi Annan. En 2009, il devient membre du conseil d’administration de la Facilité africaine de soutien juridique de la Banque africaine de développement.

    Gareth Evans

    IACC

    Son Honneur le professeur Gareth Evans AO QC est président de l’Université nationale australienne (depuis janvier 2010), membre honoraire du corps professoral attaché à at l’Université de Melbourne (depuis juillet 2009), et co-président de la Commission internationale sur la non-prolifération nucléaire et le désarmement (depuis juin 2008). Il est Président émérite de l’International Crisis Group (Crisis Group), basé à Bruxelles, organisation mondiale indépendante pour la prévention et la résolution des conflits, dont il a été Président et Chef de la Direction de janvier 2000 à juin 2009.

    Gareth Evans a été l’un des ministres des Affaires étrangères de l’Australie qui est resté en fonction le plus longtemps, connu internationalement pour son rôle dans l’élaboration du plan de paix des Nations Unies pour le Cambodge. Il a aussi mené à bonne fin la Convention internationale sur les Armes Chimiques, l’établissement du forum Asia Pacific Economic Cooperation (APEC) et le forum régional du ASEAN (ARF), et a mis sur pied la Commission de Canberra sur l’élimination des armes nucléaires.

    Il a été annoncé en janvier 2010 que Gareth Evans serait le bénéficiaire du Four Freedom Award 2010 for Freedom from Fear (pour la liberté de vivre à l’abri de la peur), par l’Institut Franklin et Eleanor Roosevelt / Roosevelt Stichting, citant son travail pionnier sur le principe de la “Responsabilité de protéger” et sa contribution à la prévention et à la résolution des conflits, au contrôle des armements et au désarmement. Il a été nommé Humaniste Australien de l’année en 1990, a remporté le Prix de la Paix ANZAC en 1994 pour ses travaux sur le Cambodge, a été nommé Officier de l’Ordre de l’Australie (AO) en 2001, et a reçu un Doctorat Honorifique en Droit de l’Université de Melbourne en 2002, de l’Université Carleton en 2005 et de l’Université de Sydney en 2008. Aux États-Unis, il a reçu en 1995 le Prix Grawemeyer, doté d’une bourse de 150 000 $US, pour les idées d’amélioration de l’Ordre Mondial avec son article de politique étrangère “Cooperative Security and Intrastate Conflict” (sécurité coopérative et conflits interétatiques). Ses autres prix internationaux incluent l’Ordre du Mérite du Chili (Grand Croix), qu’il a reçu en 1999 principalement pour son travail dans le lancement de l’APEC. Pour plus d’informations, voir la section biographie du site de Gareth Evans, disponible ici.

    Geraldine Fraser-Moleketi

    IACC

    Ms. Geraldine Fraser-Moleketi Elle a rejoint le PNUD en janvier 2009 comme Directrice des Pratiques de Gouvernance démocratique au sein du Bureau des politiques de développement (BDP).

    Elle a servi dans le gouvernement sud-africain depuis plus de 14 ans au sein de divers postes, plus récemment comme ministre de la Fonction Publique et de l’Administration et membre du Parlement sud-africain. Avant cela, elle a été ministre des Affaires Sociales déléguée au développement du bien-être de la population. Elle a également servi dans un certain nombre de rôles de leadership au sein du Parlement, y compris en tant que Présidente du Sous-comité sur le Règlement de l’Assemblée nationale du Parlement d’Afrique du Sud.

    Elle a commencé sa carrière dans la politique en 1980 où elle a quitté l’Afrique du Sud pour le Zimbabwe pour rejoindre le Congrès national africain (ANC) en exil, où elle a travaillé dans les structures politiques et militaires. Au cours de sa période d’exil, elle a travaillé dans le domaine de l’administration, des communications et du développement. Elle est retournée en Afrique du Sud en 1990 pour contribuer à la transition de l’Afrique du Sud à la démocratie. Elle est un membre du Comité des Experts des Nations Unies pour l’Administration Publique, a publié diverses œuvres sur l’administration publique et a prononcé de nombreux discours lors de conférences tant nationales qu’internationales. Elle a siégé aux Comités du Cabinet chargé des affaires économiques, des affaires administratives sociales, du renseignement de sécurité et au Comité chargé des conditions de travail des membres du bureau politique. Elle a aidé à coordonner la transformation du système de soins aux enfants et adolescents et contribué aux travaux d’un comité interministériel sur la pauvreté et l’inégalité. Pour plus d’informations, voir le site du UNDP, disponible ici.

    Arvind Ganesan

    IACC

    Arvind Ganesan, directeur du programme dles droits de la personne dans les entreprises à Human Rights Watch (Observation des droits de l’homme), est impliqué dans la recherche, le soutien et l’élaboration de politiques pour Human Rights Watch (Observation des droits de l’homme) sur des questions relatives aux droits de la personne dans les entreprises, avec une attention particulière au secteur de l’industrie énergétique. Actuellement, son programme se concentre sur les questions des droits de l’homme liées aux industries extractives, sur les droits des travailleurs, le commerce et les intérêts économiques des forces armées. Ganesan a travaillé sur un certain nombre d’autres questions relatives à la responsabilité sociale des entreprises – y compris Internet et les droits de l’homme – couvrant les pays comme l’Azerbaïdjan, la Birmanie, Chine, Colombie, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, l’Inde, l’Indonésie et le Nigeria. Avant de rejoindre Human Rights Watch, Ganesan a travaillé comme chercheur en médecine. Pour plus d’informations, voir le site du HRW, disponible ici.

    John Githongo

    IACC

    John Githongo est renommé dans le domaine de la lutte mondiale contre la corruption. Il est connu pour son hégémonie et son courage dans la révélation de l’affaire de corruption au Kenya et plus spécifiquement, pour son rôle dans la dénonciation de la corruption et complicité de trois ministres de haut rang avec le vice président du Kenya dans le ‘Anglo Leasing Scandal’.

    uncovering corruption in Kenya

    Anglo Leasing Scandal.

    Apres des années passées dans le domaine du journalisme et de la société civile, Githongo a assumé le rôle de ‘Permanent Secretary for Ethics and Governance’ au sein du bureau du Président, en prenant la tête de la lutte contre la corruption au Kenya pour environ 18 mois. Il a obtenu des succès significatifs, en opposition à certains membres du gouvernement local et a dû s’exiler vers le Royaume-Uni pour dénoncer la corruption qui sévissait dans les plus hautes sphères au Kenya. C’est de là qu’il a complété son dossier convainquant sur le scandale ‘Anglo Leasing’.

    Githongo a par la suite assumé plusieurs positions – Il est le ‘Senior Common Room Member’ à l’université ‘St Antonys’ à Oxford, un ‘Senior Advisor Global Advocay for World Vision International’, ainsi que ‘Board Member’ de la ‘Kenya Human Rights Commission’, entres d´autres distinctions innombrables. Pour ceux qui veulent en savoir d’avantage sur la carrière extraordinaire et la vie de John Githongo, veuillez feuilleter le livre célèbre de Michela Wrong, intitulé, ‘It’s Our Time to Eat : The Story of Kenyan Whistleblower’.
    Its Our Time to Eat: The Story of Kenyan Whistleblower.

    William (Bill) Hughes CBE QPM

    IACC

    Bill Hughes was appointed Director General of the Serious Organised Crime Agency in August 2004. The agency commenced operations in April 2006 as the first UK-wide national and international law enforcement agency. Prior to this he was the Head of the National Crime Squad, operating across England and Wales, during which time he led the organisation in tackling serious and organised crime.

    His career in the police service started in 1975 with Thames Valley Police. He served in various uniform, CID and specialist posts, before transferring to become Assistant Chief Constable (Operations) in West Yorkshire Police from 1991 to 1997. Bill then served as Deputy Chief Constable in Hertfordshire from 1997 to 2000 before heading up the National Crime Squad as the Chief Constable/Director General.

    He has led the ACPO Crime Committee, and the Joint Working Group in the Police Service on Health and Safety. He has also served on the ACPO Public Order and IT committees. He was the UK Head of Delegation at the European Police Chiefs Task Force between 2000 and 2010, and between 2001 and 2006 he chaired the G8 Lyon Roma Police and Terrorism Group on Policing. In 2010 Bill was invited to become a member of the Centre for Criminal Law and Criminal Justice at Durham Law School.

    He was awarded the Queen’s Police Medal (QPM) in the 2001 Queen’s Birthday Honours list and in 2009 was made a Commander of the Order of the British Empire (CBE) in the Queen’s Birthday Honours list. Bill retired in August 2010 after 35 years in police and law enforcement.

    Sri Mulyani Indrawati

    IACC

    Sri Mulyani Indrawati, Managing Director, joined the World Bank in June 2010. She is responsible for the Bank’s operations in Latin America and the Caribbean, East Asia and the Pacific, and the Middle East and North Africa. In addition, Sri Mulyani oversees other administrative vice-presidencies and functions, including the Information Systems Group, Integrity Vice Presidency and the Office of Evaluation and Suspension.

    Prior to joining the Bank Group, Sri Mulyani served as Indonesia’s Minister of Finance, at which time she guided economic policy for one of the largest countries in Southeast Asia, and one of the biggest states in the world, navigating successfully in the midst of the global economic crisis, implementing key reforms, and earning the respect of her peers across the world.

    Ms. Indrawati served as State Minister and Chair of the Indonesian National Development Planning Agency prior to her position as Finance Minister, Her earlier positions include Coordinating Minister of Economic Affairs, Executive Director at the International Monetary Fund, faculty member at the University of Indonesia and a visiting professor at the Andrew Young School of Public Policy at Georgia State University.

    Ms. Indrawati holds a Ph.D. in Economics from the University of Illinois and a BA in Economics from the University of Indonesia. She has received numerous honors and awards, including Euromoney Magazine’s Global Finance Minister of the Year, and Emerging Markets Best Finance Minister in Asia. She has also been regularly on Forbes List of the 100 Most Powerful Women.

    Ms. Indrawati is married with three children.

    Dato’ Sri Idris Jala

    IACC

    Dato’ Sri Idris Jala was appointed Minister in the Prime Minister’s Office and CEO of the Performance Management and Delivery Unit (“ PEMANDU”) on 1st September 2009. PEMANDU oversees the Government Transformation Programme (“GTP”), which aims to transform Malaysia into an advanced, united, safe and just society with a high quality of life for all. In fighting corruption, Idris has lead the Government’s effort to produce a roadmap over the next 3 years, through the ideas of a broad cross-section of civil servants, refined by input from the public. Plans include up to 26 initiatives across areas such as procurement, regulatory and enforcement agencies and grand corruption.

    Previously, Idris Jala has been the Managing Director and CEO of Malaysia Airlines in December 2005, in the aftermath of the company’s biggest financial loss in its corporate history. From a 9-month loss of USD400 million in 2005, Idris succeeded in turning around the company in less than 2 years, with the airline achieving a record profit of USD260 million in 2007. In addition to various initiatives to turn the airline’s financial performance around, Idris introduced a whistleblower policy to address corrupt practices. Prior to joining Malaysia Airlines, Idris spent 23 years at Shell. Between 2002 and 2005, Idris was the Managing Director, Shell MDS (Malaysia) and Vice President, Shell Malaysia Gas & Power (Malaysia). Idris successfully led the business turnaround of Shell MDS, the first Gas-to-Liquids commercial plant in the world and also the sole supplier of clean diesel fuel for the 2004 Olympics in Athens. In addition, in 2007 Idris was appointed as Adjunct Professor, University of Technology Malaysia (UTM) where he regularly lectures undergraduates and graduates specialising in business and management studies.

    Georg Kell

    IACC

    Georg Kell est le Directeur exécutif du Pacte Mondial des Nations Unies, la plus grande initiative volontaire du monde en matière de responsabilité sociale des entreprises avec plus de 6000 participants dans plus de 130 pays. Couvrant plus de deux décennies, sa carrière avec les Nations Unies a commencé en 1987 lors de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) à Genève.

    En 1997, M. Kell a rejoint le Bureau du Secrétaire général des Nations Unies à New York, où il a dirigé l’élaboration de nouvelles stratégies pour renforcer l’engagement du secteur privé dans les travaux de l’Organisation des Nations Unies. Étant l’un des principaux architectes du Pacte mondial, il a dirigé le projet depuis son lancement en 2000, avec la construction de la plate-forme d’entreprises la plus reconnue mondialement sur les droits de l’homme, du travail, l’environnement et lutte contre la corruption. Avant de rejoindre le système des Nations Unies, M. Kell a travaillé comme chercheur à l’Institut Fraunhofer en Allemagne et en tant qu’analyste financier. Il évaluait les portefeuilles d’investissement des sociétés multinationales en Asie.. Originaire d’Allemagne, il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en Economie et en génie de l’Université technique de Berlin. Pour plus d’informations, voir le site du Pacte Mondial des Nation Unies, disponible ici.

    Ashok Khosla

    IACC

    est Président du Club de Rome et a été membre des organes d’administration du Forum économique mondial de Davos, de l’UICN, du WWF, de l’IIDD, du Stockholm Environment Institute, WETV et de plusieurs autres organisations indiennes et internationales. Il a été conseiller spécial à la Commission Brundtland et président du Forum des ONG lors du Sommet de la Terre en 1992 à Rio de Janeiro. Il est président du Development Alternatives Group, un consortium d’entreprises sociales en Inde dont la mission est de créer des technologies, des entreprises et des marchés pour la production à grande échelle des moyens de subsistance durables. Auparavant, il a été directeur de l’Office de l’Environnement, Gouvernement de l’Inde, et Directeur, Infoterra au Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Il a été membre du conseil d’administration de nombreux organismes de l’industrie et d’ONG en Inde, y compris le Conseil consultatif national de sécurité, le Comité consultatif scientifique du Cabinet et le Conseil national de l’environnement. Il a reçu le Prix Stockholm Challenge en 2002, le prix ONU Sasakawa pour l’environnement en 2002 et le Prix de la Fondation Schwab pour “Outstanding Social Entrepreneur” en 2004. Pour en savoir plus, cliquez ici www.khosla.in.

    Monsieur Haruhiko Kuroda

    IACC

    est le Président de la Banque asiatique de développement (BAD) et le Président du conseil d’administration de la BAD. Avant de rejoindre la BAD, M. Kuroda a été conseiller spécial au Cabinet du Premier ministre japonais Junichiro Koizumi et Professeur à l’École supérieure d’économie à l’Université Hitotsubashi de Tokyo.

    Au cours d’une carrière de près de quatre décennies, Monsieur Kuroda a représenté le ministère japonais des Finances à un certain nombre de conférences internationales monétaires en tant que vice-ministre des Finances chargé des affaires internationales.

    Au cours de son mandat de Directeur général du Bureau international et en tant que Vice-ministre des Finances entre 1997 et 2003, Monsieur Kuroda a aidé à concevoir et mettre en œuvre la Miyazawa Initiative de 30 milliards de dollars – réponse du Japon vis-à-vis des économies d’Asie touchées par la crise financière de 1997-1998.

    Sous sa direction, le Japon a aidé les pays asiatiques à établir l’Initiative de Chiang Mai, un réseau d’accords d’échange de devises destiné à éviter une autre crise.

    Il est l’auteur de plusieurs livres sur la politique monétaire, les taux de change, la coordination de la politique internationale de financement, la fiscalité internationale, et les négociations. Pour plus d’informations, voir la page sur le Président Kuroda du site Internet de la BAD, disponible ici.

    Huguette Labelle

    IACC

    Huguette Labelle est titulaire d’un Doctorat en philosophie (Éducation). Elle a été nommée Compagnon de l’Ordre du Canada. Elle a reçu des diplômes honoris causa de douze universités canadiennes et a été distinguée par la Médaille Vanier de l’Institut d’Administration Publique du Canada, le Prix pour services insignes de la Fonction Publique du Canada, le Management Achievement Award de l’Université McGill et l’Ordre de la Pléiade.

    Elle a servi pour la durée de dix-neuf ans comme sous-ministre de différents ministères du gouvernement du Canada y compris le sous-secrétaire d’État, le Ministère des Transports, la Commission de Service public et l’Agence de Développement Internationale canadienne. Elle a siégé à plus de 20 conseils d’administration.
    Elle est actuellement Chancelière de l’Université d’Ottawa, Présidente du Conseil d’administration de Transparency International, membre du Conseil d’administration du Pacte mondial des Nations Unies, membre du Groupe des conseillers externes pour la mise en œuvre de la stratégie de la Banque mondiale pour la promotion de la gouvernance et la lutte contre la corruption, membre du groupe consultatif de l’Asian Development Bank sur les changements climatiques et le Développement durable et membre du conseil d’administration de CRC SOGEMA. Elle siège également à d’autres conseils d’administration nationaux.

    Karin Lissakers

    IACC

    Karin Lissakers est directrice de l’institut ‘Revenue Watch’. Elle a occupé de hauts postes au sein du gouvernement des Etats Unis, dans le milieu universitaire et parmi plusieurs ‘think tanks’. Lissakers a été directrice exécutive du conseil des fonds monétaires internationaux des Etats Unis de 1993 à 2001, représentant le plus gros actionnaire du fond pendant une période de turbulences des marchés internationaux et une campagne de remaniement de l’architecture des finances internationales et de reforme de l’IMF (selon son acronyme en anglais), elle a entre autres dévoilée les politiques et pratiques au public.

    Lissakers a servi en tant que députée directrice du ‘Policy Planning Staff’ du département d’état des Etats Unis ainsi qu´en temps que ‘Staff director’ du sous-comité du ‘Senate Committee on Foreign Relations’, la première femme à tenir ce poste.

    Elle a enseigné à la ‘Columbia University’ pendant plusieurs années, donnant des cours sur les marchés financiers internationaux, la règlementation et la politique publique. Elle a également dirigé le programme ‘international business and banking studies’ au ‘graduate School of International and Public Affairs’. Ses recherches sont basées sur la réciprocité des affaires internationales avec la politique étrangère des Etats-Unis. Elle a été ‘Senior Associate’ a la ‘Carnegie Endowment for International Peace’ et chercheur pour l’économiste Nobel, Gunnar Myrdal.

    Lissakers prend souvent le rôle de porte-parole et participe régulièrement à des conférences sur la politique publique, sur les affaires et sur les sujets académiques. Elle est l’auteur de ‘Banks, Borrowers and the Estabishment’ (Basic Books 1991) au sujet de la crise internationale de la dette des années 1980. Ses articles ont été publiés dans ‘Foreign Policy’, le ‘Journal of International Affairs’, le journal ‘The New York Times’, le ‘Washington Post’ et d’autres publications. Elle est membre du ‘Council on Foreign Relations’. Elle est mariée et mère de deux enfants.

    Mark F. Mendelsohn

    IACC

    A partner in the Litigation Department of Paul, Weiss, Rifkind, Wharton & Garrison LLP, Mark F. Mendelsohn is a member of the firm’s White Collar Crime and Regulatory Defense, and Securities Litigation Practice Groups. Prior to joining Paul, Weiss, Mr. Mendelsohn served as the deputy chief of the Fraud Section of the Criminal Division of the United States Department of Justice (DOJ), and is internationally acknowledged and respected as the architect and key enforcement official of DOJ’s modern Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) enforcement program. He is widely known for dramatically increasing the level of sophistication of FCPA enforcement globally and for underscoring the importance of anti-corruption compliance. Prior to joining the Fraud Section, Mr. Mendelsohn was senior counsel in the DOJ’s Computer Crime and Intellectual Property Section in Washington, D.C., and prior to that served for nearly six years as an assistant U.S. attorney in the Southern District of New York.

    Kunio MIKURIYA

    IACC

    Kunio Mikuriya est depuis le 1er Janvier 2009 le Secrétaire général de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) ayant antérieurement occupé le poste de député, Secrétaire général de l’organisation pendant sept ans. Il a dirigé les efforts d’agencement entre le Secrétariat de l’OMD et d’autres organisations internationales telle que l’OMC afin de soutenir les négociations commerciales du ‘Doha Development Agenda’, la Banque Mondiale et plusieurs autres Banques du développement pour coordonner les projets de reforme de douanes ainsi qu’avec le secteur privé afin de développer des partenariats entre les douanes et entreprises à l’appui de la transparence du commerce. Sa priorité actuelle consiste à garantir et faciliter le commerce mondial en définissant des normes, en partageant les meilleures pratiques et en participant à la consolidation de l’action des douanes. Il occupe le front de la lutte contre la corruption des douanes afin de promouvoir la bonne gouvernance dans le secteur publique.

    Il a travaillé pour le Ministère des Finances du Japon pendant 25 ans avant de se joindre à l’OMD. Au cours de sa carrière au sein du gouvernement Japonais, Kunio Mikuriya a occupé une variété de positions qui lui ont permis d’acquérir des connaissances et de l’expérience dans les domaines politiques des douanes, du commerce, du développement, budgétaire et des finances. Il a servi en tant que ‘Director of Enforcement’, ou il était appelé a lutter contre le commerce illégal, puis en tant que ‘Director of Research and International Affairs’ ouvrant ainsi la voie à la conclusion résultant des premiers accords commerciaux régionaux du Japon, puis en tant que Conseiller au bureau des douanes et des tarifs. Il a aussi été Directeur des Salaires et Indemnités pour coordonner les niveaux de rémunération de tous les fonctionnaires, ainsi que ‘Budget Controller for Foreign Affairs, Official Aid, Internatinal Trade and Industry’ dans le département budgétaire. En outre, il a aussi passé du temps à Genève en tant que Conseiller de la Mission Japonaise a l‘OMC et a participé aux négociations du commerce GATT en Uruguay.

    Homer Moyer

    IACC

    Homer Moyer, président de l’International Bar Association’s Anti-Corruption Committee, est considéré comme l’un des plus éminents juristes étasuniens du Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) et a été reconnu aussi comme un avocat de premier rang dans divers domaines juridiques. Nommé par les deux partis politiques, il a également développé et guidé pro bono des projets ayant été salués positivement pour leur impact.

    Au cours de la dernière décennie, M. Moyer fini par être reconnu comme une autorité dans la FCPA et dans le domaine du droit international anti-corruption, qui est maintenant le principal objectif de son travail. Il a parlé et écrit abondamment sur le sujet, a présidé plus de 30 conférences nationales et internationales, et a servi, nommé par la SEC, comme Consultant Conformité Indépendant.

    Dans le domaine des contrôles à l’exportation et des sanctions économiques, l’expérience de M. Moyer date de lorsqu’il a servi comme Conseiller général du département américain du commerce à l’époque de la politique étrangère historique et des contrôles de sécurité nationale. Pendant qu’il était dans le gouvernement, il fut co-auteur de la réglementation anti-boycott de la Loi sur l’administration des exportations. En matière de commerce international, M. Moyer a conseillé des clients sur les désaccords du jury de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l’organe d’appel, représentant les gouvernements dans les négociations de libre-échange, qu’il a soutenu avec succès devant des jurys bi-nationaux et tribunaux de ”contestation extraordinaire” sous l’ALENA (l’Accord de libre échange Nord-Américain) et le CFTA. M. Moyer a été avocat pour des causes faisant jurisprudence en matière de droits antidumping et de droits compensateurs, dans des disputes relatives au commerce et aux investissements, avant les organismes internationaux d’arbitrage, et dans les procédures de la Cour fédérale relatives à questions de droit. Dans d’autres cas, il a représenté des clients devant toutes les instances fédérales, y compris la Cour suprême des États-Unis. Pour plus d’informations, voir sa biographie complète dans le site de Miller and Chevalier, disponible ici.

    Nuhu Ribadu

    IACC

    est Professeur Invité au Centre de Développement Mondial (CGD). Son travail au Centre, qui a débuté en avril 2009, est de tirer les leçons de son expérience dans la lutte contre la corruption dans le monde entier et de fournir de nouvelles réflexions sur le rôle des institutions internationales dans ce combat. Avant de rejoindre le CGD, Nuhu était à la tête de la Commission des Crimes Économiques et Financiers (EFCC) du Nigeria, de 2003 à 2007. Il a été membre de plusieurs commissions anti-corruption et économiques et a été un membre clé de l’équipe du Nigeria pour la gestion économique qui a conduit à de vastes réformes dans le domaine du secteur public. Nuhu a reçu le Jit Gill Memorial Award for Outstanding Public Service de la banque mondiale en reconnaissance de ses efforts. Avant de diriger l’EFCC, Nuhu a passé 18 ans dans la police nigériane. Avocat de formation, il a obtenu son Baccalauréat et une Maîtrise en droit de l’Université Ahmadu Bello en Nigeria. Nuhu est également Senior Fellow au St. Anthony’s College de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni.

    Ernesto U. Savona

    IACC

    Ernesto U. Savona is professor of Criminology at the Università Cattolica del Sacro Cuore in Milan since 2003 and Director of TRANSCRIME, Joint Research Centre on Transnational Crime.

    He is also coordinator of the International Ph.D. Programme in Criminology of the Università Cattolica del Sacro Cuore in cooperation with other Italian and foreign Universities.

    He was also nominated President of the European Society of Criminology for the years 2003/2004.

    He has been consultant to the United Nations, Council of Europe (where he was appointed one of the seven members of the Scientific and Criminological Council in 1996), the European Union and various national governments. From 1990 to 1994, he was visiting fellow and project director at the National Institute of Justice, Research Centre of the U.S. Dept. of Justice, Washington D.C, where he was manager of two projects on organised crime and international money laundering. He is today member of the EU Commission experts group on ‘Policy needs for data on crime & criminal justice’. From 2003 he is editor in Chief of the European Journal on Criminal Policy and Research, published by Springer. Speaker at many international conferences he has published several volumes and articles on organised crime, corruption and money laundering. He has been recently appointed (2010) as one of the members of the Global Agenda Council on Organized Crime of the World Economic Forum.

    Salil Shetty

    IACC

    Salil Shetty joined Amnesty International as the organization’s eighth Secretary General in July 2010. A renowned expert on human rights and poverty, Salil Shetty leads the movement’s worldwide work to end grave abuses of human rights. He is the organization’s chief political adviser, strategist and spokesperson. Previously, Salil Shetty was the Director of the United Nations Millennium Campaign from 2003 to 2010. During his time at the United Nations, he played a pivotal role in building the global advocacy campaign for the achievement of the Millennium Development Goals – eight goals to fight poverty, illiteracy and disease, agreed at the UN in September 2000, with specific targets to be achieved by 2015. Through the Millennium Campaign, Salil Shetty was able to galvanise strong faith-based, civil society, media, private sector and local government support for the achievement of the Millennium Development Goals.

    Under his stewardship, the Millennium Campaign succeeded in making governments of developing countries and donors more accountable for meeting their commitments to the Millennium Development Goals. Salil Shetty was instrumental in the formation of the ‘Global Call to Action against Poverty’ and in leading the ‘Stand Up Against Poverty’ initiative on 17 October 2009, which mobilsed over 173 million people across the world. Prior to joining the U.N., Salil Shetty was the Chief Executive of ActionAid, an international development NGO. As Chief Executive, from 1998 to 2003, Salil Shetty led the transformation of ActionAid into a leading global campaigning and advocacy NGO. He rose to the position of Chief Executive after 10 years as director of ActionAid India in Bangalore and then 3 years as Director of ActionAid Kenya in Nairobi. By the time he left, ActionAid had become the third largest international development NGO in the UK and among the foremost poverty-focused NGOs in the world.

    Salil Shetty first became involved in campaigning for human rights when growing up in Bangalore, India. With his mother active with women’s groups and his father with the Dalit movement, his home became a hub for local and national activists. From his student days when a state of emergency was declared in 1976, Salil Shetty has been actively campaigning against the curtailment of human rights. An Indian national, Salil Shetty earned a distinction in a Masters of Science in Social Policy and Planning from the London School of Economics and has a Masters in Business Administration from the Indian Institute of Management in Ahmedabad.

    Jorge Hage Sobrinho

    IACC

    Jorge Hage Sobrinho, Minister of State, head of the Office of the Comptroller General of Brazil (CGU) since June 2006, was born in Bahia in 1938. He received a Bachelor of Law degree from the Federal University of Bahia (UFBA) in 1960 and has a Master of Public Administration degree from the University of Southern California – Los Angeles (1963) and of Public Law from the University of Brasilia – UnB (1998). Please see the website of the CGU for more information, available here.

    Ingrid Srinath

    IACC

    Ingrid Srinath est la secrétaire générale de CIVICUS: Alliance mondiale pour la participation citoyenne, ayant des membres et partenaires qui constituent un réseau mondial d’organisations influentes au niveau local, national, régional et international, dédiée au renforcement de la société civile à travers le monde. Elle siège également au conseil d’administration du “IANGO Accountability Charter” ; la charte fixant les principes et les règles pour la gestion éthique et responsable des grandes ONG internationales, et est membre du Groupe consultatif des ONG du Forum économique mondial.

    Avant de rejoindre CIVICUS, elle a servi comme chef de la direction de la principale organisation indienne de défense des droits de l’enfant – Child Rights and You (Droits de l’enfant et vous). Au CRY, elle a dirigé une équipe de plus de 200 employés dans 7 bureaux en Inde et à l’étranger par le biais d’un processus de transformation organisationnelle passant d’une orientation caritative à une approche fondée sur les droits. Sous sa direction, le CRY a favorisé plus de 20 alliances d’ONG, y compris une alliance nationale pan-indienne, l’Alliance nationale pour le droit fondamental à l’éducation qui a plus de 3000 d’ONG membres. Parmi ses nombreuses réalisations, on compte la mobilisation populaire qui a conduit à la modification de la Constitution indienne pour faire de l’éducation un droit fondamental. En travaillant avec le réseau de bénévoles du CRY dans plus de 20 pays, elle a été exposée à l’environnement et aux contraintes juridiques dont les organisations bénévoles font face dans ces pays et a acquis les compétences nécessaires pour naviguer dans leur complexité. Pour en savoir plus sur la formation de Ingrid Srinath, voir sa biographie complète dans le site du CIVICUS, disponible ici.

    Cobus de Swardt

    IACC

    Dr. Cobus de Swardt, Directeur Général de Transparency International, est un sociologue sud africain dont les travaux couvrent les domaines de la mondialisation, la politique du développement, les relations internationales et la gestion des entreprises multinationales. Son expérience universitaire comprend l’enseignement dans les universités d’Afrique du Sud, d’Australie, du Japon et de l’Allemagne. Il a également travaillé pour des sociétés multinationales, des syndicats et des instituts de recherche en matière de gestion et capacités de recherche dans divers pays. Au cours des années 1980 et au début des années 1990, il a été actif dans la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud dirigeant l’ANC à Cape Town. En juin 2007, il est nommé Directeur général de Transparency International (TI).
    Cobus de Swardt co-préside le Forum économique mondial (WEF) et le Global Agenda Council (GAC) sur la corruption. Il est également membre du Conseil d’administration de la WEF Partnering Against Corruption Initiative (PACI).).

    Daphne Wysham

    IACC

    est membre associé et membre du conseil de l’Institut d’études politiques de Washington, membre fondateur et codirectrice du “Réseau énergie et économie durables” (SEEN), un projet d’IPS, et fondatrice et co-animatrice de Radio Earthbeat, qui est diffusée sur WPFW 89.3 FM à Washington et est relié à d’autres stations à l’échelle nationale. Le SEEN a effectué la recherche initiale qui a attiré l’attention sur la disproportion des investissements dans les combustibles fossiles par les institutions financières internationales, y compris la Banque Mondiale. Traduites dans de nombreuses langues, ces études ont abouti à: une demande de réformes de la part de membres de la Chambre et du Sénat américains; des audiences tenues au Sénat italien et au parlement néerlandais ainsi qu’à des demandes de réformes de la part du Premier ministre italien et de l’ancien vice-président Al Gore. SEEN a lancé une campagne internationale en 1998 qui a abouti en 2001 à un appel en faveur d’une étude indépendante des industries extractives (EIR), effectuée par James Wolfensohn, président de la Banque mondiale. L’EIR a demandé à la Banque mondiale d’éliminer immédiatement l’emploi de combustibles fossiles et d’introduire rapidement l’emploi d’énergies renouvelables. Daphne Wysham est membre du Transnational Institute, Amsterdam, ancienne rédactrice en chef de Greenpeace Magazine, et associée du Center for Investigative Reporting. Elle est écrivain de l’énergie pour UPI, également est conseillère du conseil d’administration au Nuclear Information and Resource Service, Senior Fellow au sein du Sierra Club, et membre du Groupe de Durban pour la justice. L’analyse et les critiques de Mme Wysham ont été présentées dans le New York Times, le Wall Street Journal, le Washington Post, Grist, The Guardian, le Financial Times, la BBC, NPR, et le Marketplace, entre autres. Pour en savoir plus, cliquez ici http://www.ips-dc.org/staff/daphne

    Abhisit Vejjajiva

    IACC

    Prime Minister Abhisit was born in Newcastle, United Kingdom. He was educated at England’s top public school Eton and went on to Oxford to obtain a bachelor’s degree in Philosophy, Politics and Economics (PPE) with first-class honours, as only the second of two Thais to have graduated with this distinction, and a Master’s degree in Economics. At Oxford he was always actively engaged in the university’s extra-curricular activities and was elected President of St. John’s College Junior Common Room. Khun Abhisit is also particularly keen in soccer and openly talks about his love for Newcastle United Football club. Khun Abhisit also holds a Bachelor of Law degree and an Honourary Doctorate in Law from Ramkhamhaeng University, Thailand.

    Following brief teaching stints at Thailand’s Chulachomklao Royal Military Academy and Thammasat University, Khun Abhisit decided to pursue his lifelong ambition of a career in politics. At the age of 27, Abhisit successfully ran for Member of Parliament in Bangkok under the Democrat Party in the 1992 election to become one of the youngest representatives to serve in Parliament. He was re-elected in 1995 and 1996, and was subsequently elected as a Party List parliamentarian in the 2001 and 2005 elections. He also served as Government Spokesperson, Deputy General-Secretary to the Prime Minister for Political Affairs, Chairman of the House Education Affairs Committee, and Minister to the Prime Minister’s Office. In 2005, Khun Abhisit was voted as Leader of the Democrat Party and was later appointed Opposition Leader in the House of Representatives. In December 2008, Khun Abhisit was voted by the majority of Parliament to become Thailand’s 27th Prime Minister.

    Khun Abhisit has been a staunch supporter and advocate of democracy, the rule of law, accountability, transparency and good governance and has vowed to act on this deeply-held principle to create a better political system in Thailand. He has announced his Government’s priority and determination to restore political normalcy and social harmony amidst the current unprecedented political challenges. As Prime Minister, Khun Abhisit has pledged to bring about positive and substantial changes to Thai politics and society. Khun Abhisit has also brought out the strength and resiliency of the Thai economy and believes that the Thai people have the character and the will to overcome any crisis.

    Michela Wrong, Writer

    IACC

    Michela Wrong has covered the African continent for 16 years, working as a reporter for Reuters, the BBC and the Financial Times before becoming a full-time writer. Her first book, “In the Footsteps of Mr Kurtz”, traced the rise and fall of Congolese dictator Mobutu Sese Seko and won the PEN James Sterne Prize for non-fiction. Her second book, “I didn’t do it for you”, was a portrait of the tiny Red Sea state of Eritrea. Her latest book, “It’s Our Turn to Eat”, tells the story of John Githongo, the Kenyan anti-corruption chief who turned whistleblower. Described as reading “like a cross between Le Carré and Solzhenitsyn” it created a furore in Kenya, where booksellers remain too nervous to sell it. This summer she won the James Cameron Prize for journalism combining moral vision and professional integrity.

    Andrew Wardell

    IACC

    Andrew Wardell, Director Forests & Governance Program, Center for International Forestry Research (CIFOR)

    Dr. Andrew Wardell has over thirty years experience working on natural resource management issues in South-East Asia and Sub-Saharan Africa countries. He is currently Director Forests and Governance Program at the Center for International Forestry Research (CIFOR), overseeing a portfolio of research projects including the Global Comparative Study on REDD+. Prior to taking up this position he was Regional Director for the Clinton Climate Initiative-Forestry in the Asia-Pacific region supporting the development of seven REDD+ projects in Indonesia and Cambodia.

    Dimitri Vlassis

    IACC

    Dimitri Vlassis holds a law degree from the University of Athens (Greece) and an LL.M. (Master of Laws) from the University of Miami (U.S.A.). He has pursued post-graduate studies in international law at the George Washington University. He is licensed to practice law in Greece and member of the Athens Bar Association. Mr. Vlassis was recruited in 1989 following the successful completion of the United Nations National Competitive
    Examination, working with the United Nations Office on Drugs and Crime ever since.

    From 1998 to 2003, he was Secretary of the Ad Hoc Committee for the Elaboration of the United Nations Convention against Transnational Organized Crime and from 2004 to 2008 the Secretary of the Conference of the Parties to that Convention. From 2001 to 2003, he was Secretary of the Ad Hoc Committee on the Negotiation of a Convention against Corruption. Mr. Vlassis is currently Secretary of the Conference of the States Parties to the Convention. As Chief of the Corruption and Economic Crime Branch, he leads UNODC’s work on action against corruption and other forms of economic crime.

    Print This Page Print This Page